Heimdall

Né de neuf vierges, « les demoiselles des vagues », Heimdall est grand, possède des dents d’or et un cheval doré du nom de Gulltopp. Veilleur des Dieux, il habite à l’extrémité du ciel, afin de garder le pont Bifrost contre les Géants des montagnes. Il dort moins qu’un oiseau, voit à cent lieux à la ronde aussi bien de jour que de nuit et il entend même croître l’herbe sur la terre, la laine sur les mouton. Afin de donner l’alerte, il possède une trompe Gjallarhorn dont on entend le son de par les neuf mondes.
Sous le nom de Ríg, Heimdall voyage par trois fois dans le Midgard, profitant à chaque fois de l’hospitalité d’un couple de classe sociale différente. Suite à ces rencontres naissent trois garçons : Thrall, le premier esclave, Karl, le premier homme libre, Jarl, le premier roi. Dieu de l’ordre primordial, Heimdall donne une justification à la tripartition de la société scandinave médiévale.
Loki, force du chaos et de la subversion, est le dieu antagoniste d’Heimdall. Une première fois, ils s’affrontent quand Loki dérobe le Brísingamen, le collier de Freyja, le dissimulant sur un écueil dans la mer de l’Ouest. Heimdall, transformé en phoque, le retrouve et le restitue à Freyja, humiliant le cruel Loki.
Au Crépuscule des Dieux, Heimdall sera le premier à avertir les Ases, en soufflant dans son cor, et le dernier à périr. Sur la plaine de Vigrid, les deux ennemis, Loki et Heimdall, combattront à nouveau et inéluctablement trouveront la mort dans les mains de l’autre.